Je n'ai pas pu m'en empêcher, j'ai recommencé.

On se dit que ça n'arrivera qu'une seule fois, et puis, et puis... on se surprend à passer devant le magasin, plusieurs jours de suite. On se dit qu'on se contentera d'un petit paquet, et puis sur place, on se laisse tenter. Et sans qu'on réalise vraiment ce qu'on est en train de faire, on a rassemblé trénétiquement tous les draps blancs de la maison, et on  verse des poudres colorées dans la machine à laver! Oui, je l'avoue honteusement, le démon de la teinture est encore passé par moi.

recidiviste1

Si vous n'avez pas encore essayé la teinture maison, fuyez tant que vous le pouvez!
Mais si vous êtes déjà aussi accro que moi, je ne peux plus rien faire pour vous. A la vue de cette image, vous allez avoir envie de reproduire les mêmes couleurs. Je le sais, c'est comme ça que j'ai commencé, en voyant des choses magnifiques comme ça, ça ou ça. Eh bien, entre drogués des drogueries (héhé!), autant s'entraider. Cette fois, pour vous éviter de tomber dans le désespoir du "oh, mais comment reproduire ces couleurs magnifiques? vite, vite, dis nous comment tu as fait, il me faut les mêmes!", j'ai noté les proportions!
---
Premier bain: lilas-glacé, dirons nous, testé sur une serviette de table damassée, un rideau en voile, et un drap en métis (oui, oui, c'est bien la même couleur pour les trois premiers tissu, mais les nuances changent suivant les matières!): 1/2 pot de rose bébé (50g donc) + 2 cuillères à soupe de rouge bourgogne + 1 cs de gris, le tout from Dylon.

Deuxième bain: café grisé (en vrai, un poil plus chocolat que sur la photo, quand même) pour un tablier en lin, une serviette de table et une ancienne housse d'édredon, magnifiquement damassée: 3 cuillère à soupe de rouge bourgogne + 3 cs de brun foncé + 1 cs de gris

Pour le mode d'emploi, la mère Denis Poulette vous dit tout: on met la poudre directement dans le tambour, on recouvre de gros sel (à peu près 500g, indispensable! ça permet de bien fixer les couleurs), et on ajoute le linge préalablement lavé et encore bien mouillé par-dessus. On fait une première machine (cycle long), à 40 ou 60° (plus c'est chaud, mieux ça tient). Puis on refait une machine (avec de la lessive), à 40° cycle court pour enlever les éventuels résidus de teinture. Parfois, sur certains tissus, la teinture reste plus en surface: il vaut mieux le laver avec des couleurs similaires ou du noir, et le coudre avec des teintes identiques ou qui ne craignent rien. Attention de ne pas ruiner votre biais en Liberty à 40€ le mètre en le faisant déteindre au premier lavage!
---
Alors je vous arrête tout de suite si vous pensez que je suis devenue une pro des mélanges. Ca ne donne pas DU TOUT le violet-prune-grisé dont je rêvais, mais c'est joli quand même, non? et comme je trouve que ça se marie pas mal ensemble, j'en ai déjà fait un petit quelque chose que je vous montre demain...