Comme vous avez été bien gentil(le)s avec moi en honorant votre part de contrat (oOooh, tous ces beaux commentaires!), je m'en vais vous narrer une anecdote croustillante... euh, qui n'intéressera surement que les tricoteuses, mais bon...

gilet1

Il y a quelques temps, alors que je rangeai mes pelotes (oui, ça m'arrive), en constatant avec bonheur que j'avais des restes à ne plus savoir quoi en faire (hiiiiii!), je suis tombée en arrêt devant un spectacle éblouissant (encore une fois, je précise, il n'y a que les tricoteuses qui vont se pâmer...) : le reste de mon Alpaga Bruyère se mariait parfaitement avec la Lambswool ardoise. Ces même teintes violet-grisé, cette douceur incroyable, je suis sous le charme... Vite, il me faut un projet, pour honorer leur union! Une Dame de Février? Mais oui, moi qui n'osait pas me lancer! Zou c'est parti, on fait ses comptes (de laine), on complète le stock, on se dépêche de s'inscrire chez les copines. Bref, on s'organise.
Et ça monte, ça monte, un vrai bonheur... Je me réjouis déjà de pouvoir le porter avec l'arrivée du printemps...

gilet2

Quand soudain, un jour, brusquement (je vous la joue suspense insoutenable, hein), alors que je reprends mes aiguilles circulaires et que je me lance innocemment dans mon point mousse... là! un nœud! Et trois fils qui en sortent! Bon, pas de panique, on va commencer à détricoter gentiment et tout va renter dans l'ordre. Sauf qu'au bout d'un loooong rang de moins... toujours pareil, et je me retrouve avec 4 fils qui sortent de nulle part, au lieu de mes deux fils habituels! Misère, misère... Pfff, on souffle, on se calme. Avec beaucoup de motivation supplémentaire, je me lance dans le détricotage, et là... c'est le drame. Un sac de nœud, mes amis, des nœuds, partout, partout! Impossible à défaire, refaire, bobiner. Mon bel alpaga tout emberlificoté! Et moi qui pleure de rage en défaisant mes heures de travail...

Attention, les images qui suivent sont d'une violence insoutenable, nous conseillons aux personnes sensibles et à tous les amis de l'alpaga de détourner les yeux quelques instants...

gilet3

Les jours passent, mon tas de nœud dort dans un coin, c'est fini, fini, plus jamais de FLS, plus jamais, me dis-je, amère. Même pas le cœur à recommencer... Mais quand même, cette belle laine, c'est dommage de la laisser comme ça. Et puis cette association de fils qui me faisait les yeux doux... Il me reste quand même pas mal d'alpaga, plusieurs pelotes de Lambswool, autant les utiliser, non?

Tiens, il me fallait un gilet avec des manches, comme hmmmm, je ne sais pas moi.... Un Grr, par exemple? Comme celui de Stridou. Un peu plus court, avec des manches jusque là, et qui irait parfaitement avec... tout en fait! Allez, on reprend ses aiguilles. Un Grr, ça va vite, impossible de se tromper, et ça délasse le point mousse, quand même... Un rang par ci par là, à mon rythme, et... voilà une petite veste de printemps toute mignonne.

gilet4

Broche papillon from Marie-Astrid, Modèle Cardigan-Brassière Caresse La droguerie, Manches bidouillées maison (au moment de passer aux petites manches, on monte 55 mailles supplémentaires, et on tricote 20 à 25 cm en rang raccourcis. Puis on rabat les 55 mailles de la manche, on continue le gilet et on fait l'autre manche comme la première. Reste plus qu'à faire un assemblage du dessous de la manche, à l'aiguille à laine ou au crochet)

...

Ouf! Ma laine et moi, on a eu chaud. Rassurez-moi, ça vous arrive aussi des péripéties comme ça? Mais le plus beau dans cette histoire, c'est qu'il me reste encore de l'alpaga Bruyère-mon-amour. mais qu'est ce que je vais bien pouvoir en faire???...