Je sais que beaucoup attendaient depuis longtemps un petit sursaut de vie sur ce blog, j'en suis désolée, mais ces trois derniers mois sont passés à la vitesse de l'éclair. Difficile de bloguer, alors? Impossible, plutôt. Parce que dans la vie, la vraie, il y a des épreuves qu'on affronte, des situations de crise, des situations qui frappent au cœur. Ces situations qui font se demander pourquoi on va travailler chaque jour. Pourquoi on laisse son bébé dans le petit matin parisien pour prendre le métro, arriver dans sa classe, et ... affronter le pire. La violence, les conflits, les insultes, les coups. Ce qu'il peut y avoir de pire dans la nature humaine réuni dans une seule classe, pire: dans un seul élève.

Alors, je prends exemple sur Monsieur M., c'est ma nouvelle philosophie. J'affronte les difficultés, je ne les contourne pas. Je tombe, je bascule, je manque de prendre confiance. Et puis je me redresse, la tête haute. Fière de moi, de mon métier et de ce que je suis capable d'en faire. Parce que ce qui ne te tue pas te rend plus fort, parce que je ne laisserai pas quiconque m'abimer, me déstabiliser, me culpabiliser. Parce que je sais, au fond, que je suis solide, que je peux encaisser. Et me relever, toujours.

rentree1rentree2

Et puis quand j'en aurai assez de prendre des coups, je changerai de chemin, tout simplement, comme lui. Parce que la vie est trop courte, et qu'il y a tellement de belles choses à explorer.

***

3 mois sans vous parler, c'est sacrément long. Merci pour les petits mots doux, et même les avis de recherche, vous êtes adorables. Je n'ai pas la possibilité de rattraper le temps perdu, mais le cœur y est. Et comme dirais ma copine Clem': Pétard! vous m'avez manqué! :-)